LES CRÉATEURS DE LA P’TITE PASTO

Le parcours d’éveil à la foi La P’tite Pasto a été créé par Christiane Boulva avec la collaboration d’une équipe de parents de la paroisse Saint-André-Apôtre de Montréal. Ils ont été encouragés et soutenus par l’Office de l’éducation à la foi de l’Archidiocèse de Montréal.

Grâce aux personnes suivantes, La P’tite Pasto a pu prendre son envol : Sylvie Beaulieu, Nathalie Boisvert, Debbie Bouillon, Alexis Boulva, Michèle Boulva, Véronique Bour, Céline Carrière, Isabelle Duquette, Marie-Cristine Herlin-Gervais, Luc Letendre, Josée Létourneau, Line Mallette, Ann Palmer, Geneviève Raymond, Anne-Marie St-Jacques, Fleurette St-Jean, Claude St-Jean, Francine Venne. Un grand merci à tous ces bénévoles.

Auteure

L’auteure du parcours, Christiane Boulva, est mère de quatre enfants. Engagée en paroisse pendant plus de trente ans, elle a peu à peu découvert l’immense besoin et le désir des familles de se retrouver dans des lieux unifiants et signifiants.

Convaincue de l’importance de la « profession » parentale et encore enthousiasmée par l’appel lancé à tous les baptisés par le pape Jean-Paul II en faveur d’une nouvelle évangélisation, elle n’a qu’un souhait: que La P’tite Pasto initie les parents à leur indispensable rôle de transmetteurs de la foi et suscite des réseaux de familles-amies porteuses des valeurs chrétiennes.

Elle a reçu le Prix Georges Perras 2003 , attribué chaque année par la Fondation Georges-Perras pour reconnaître une contribution marquante à l’éducation chrétienne.

Un travail d’équipe !

Isabelle Duquette

Isabelle a étroitement participé à la création de La P’tite Pasto depuis le début de l’aventure, en 2000. Elle collabore étroitement avec Christiane à l’édition et à la distribution des outils de La P’tite Pasto, ainsi qu’aux sessions de formation. Son sens de l’organisation, sa grande efficacité, son travail acharné, sa confiance et son entrain ont été indispensables au succès de La P’tite Pasto.

Ann Palmer

L’artiste peintre Ann Palmer a généreusement accepté de nous faire cadeau de ses talents de dessinatrice. Ses illustrations dépeignent bien aux tout-petits tout l’Amour que Jésus leur porte et son invitation à nous aimer, nous aussi, les uns les autres

Line Mallette et
Anne-Marie St-Jacques

Line Mallette et Anne-Marie St-Jacques se sont toutes deux consacrées à la création des CD de La P’tite Pasto. Leur immense talent permet à la musique et aux chants de communiquer joie et Amour aux familles de La P’tite Pasto. Ensemble, elles ont permis à plusieurs petits chanteurs de donner le meilleur d’eux-mêmes d’une seule voix et d’un même chœur !

LA P’TITE PASTO PRIMÉE

C’est pour la crĂ©ation de La P’tite Pasto que madame Boulva a reçu le Prix Georges-Perras crĂ©Ă© par la fondation du mĂŞme nom pour commĂ©morer l’Ĺ“uvre d’Ă©ducation remarquable accomplie par Georges Perras, prĂŞtre de Saint-Sulpice.

La conceptrice de La P’tite Pasto s’est vue dĂ©cerner le Prix Georges Perras 2003 pour souligner son engagement dans l’Ă©ducation de la foi des jeunes et des adultes. Ce prix reconnaĂ®t une contribution marquante Ă  l’Ă©ducation chrĂ©tienne.

En 2003, l’association « L’amitiĂ© n’a pas d’âge » a dĂ©cernĂ© un Prix MĂ©ritas à La P’tite Pasto du secteur  Vimont-Auteuil , Ă  Laval, pour l’excellence du projet qui contribue Ă  la crĂ©ation de liens intergĂ©nĂ©rationnels.

L’Ă©quipe responsable de La P’tite Pasto dans cette rĂ©gion a choisi d’impliquer grands-parents et adolescents dans la rĂ©alisation du parcours qui accueille dĂ©jĂ  parents et petits. Toutes les gĂ©nĂ©rations se trouvent ainsi rĂ©unies dans un projet commun… Une belle initiative du milieu !

 

MOT DU CHANOINE
JACQUES GRAND’MAISON

TirĂ© du document « La P’tite Pasto – Parcours d’Ă©veil Ă  la foi pour les 5 ans et moins Le Guide d’animation – AnnĂ©e 1 »

La formidable expĂ©rience de La P’tite Pasto ravit le pasteur de paroisse que je suis. Comme plusieurs de mes confrères, je souffre de cĂ©lĂ©brer trop souvent des “baptĂŞmes sans lendemain”. Il y a plusieurs annĂ©es, j’ai vĂ©cu un cheminement spirituel avec Christiane et Jean-François lors de leur mariage et du baptĂŞme de leur premier enfant. Puis je les ai perdus de vue. Je ne savais pas qu’ils poursuivaient leur cheminement spirituel dans des engagements pastoraux. Et cela sans relâche jusqu’Ă  aujourd’hui.

Christiane a repris contact avec moi pour me mettre au courant de sa dernière initiative et m’inviter Ă  y participer. Moi qui souhaite depuis longtemps l’avènement de nombreux laĂŻcs transmetteurs de la foi chrĂ©tienne, voilĂ  que je dĂ©couvre que l’Esprit Saint est en train de multiplier ces “pasteurs de la vie” sur plus de chemins que je ne le pensais. Bien sĂ»r, il se fait du beau travail d’Ă©vangĂ©lisation en plusieurs paroisses et milieux. Mais le suivi des baptĂŞmes et l’initiation chrĂ©tienne de la petite enfance prĂ©scolaire me semblaient un terrain important qui manquait d’ensemencement de la grâce de Dieu.

Pourtant on sait le caractère crucial des premières années de la vie de l’enfant et de cette période très intense de la vie familiale. Pensons aux congés parentaux qui permettent aux jeunes parents de donner plus de temps aux nouveaux venus dans leur nouvelle famille. Il y a en celle-ci un socle humain inestimable marqué d’émerveillement, d’amour passionné, de grandes aspirations au bonheur, de motivations fortes, d’investissements affectifs soutenus, de nouveaux défis exigeants. Mais avec aussi la tentation du repli de la jeune famille sur elle-même.

Par ses touches très pertinentes et fascinantes, La P’tite Pasto s’inscrit merveilleusement dans cette dynamique des jeunes foyers. Dans notre culture moderne et urbaine, ceux-ci sont portés davantage à chercher chez leurs pairs un partage de leurs expériences propres, et bien sûr aussi, le soutien des grands-parents. Christiane sait mettre à profit ces deux ressources, au bon sens du terme.

Et c’est du dedans de ce champ humain particulier bien compris qu’elle a Ă©laborĂ© sa pĂ©dagogie d’initiation chrĂ©tienne. De plus, elle privilĂ©gie un travail auprès des jeunes parents qui, au dĂ©part, sont plutĂ´t loin de l’Église. Elle ne parle pas sans raison d’un apprivoisement mutuel progressif. On n’est plus au temps de l’hĂ©ritage chrĂ©tien connu et partagĂ© comme un va de soi. Tout se passe comme s’il fallait tout reprendre Ă  la racine de la foi. Christiane s’inspire de la nouvelle Ă©vangĂ©lisation telle que dĂ©finie par Jean-Paul II:

– Aujourd’hui en particulier, la pastorale prioritaire de la nouvelle Ă©vangĂ©lisation incombe Ă  tout le peuple de Dieu et demande une nouvelle ardeur, de nouvelles mĂ©thodes et un nouveau langage pour l’annonce et le tĂ©moignage Ă©vangĂ©liques.

Ces paroles du Pape interpellent les refus, sinon les rĂ©ticences de certains responsables de l’Église devant tout ce qui a nom: nouveau langage, inculturation de la foi, renouvellement de son contenu; ignorant ainsi qu’Ă  tous les tournants de l’histoire de l’Ă©vangĂ©lisation, il y a eu pareille dĂ©marche: des Ă©vangiles synoptiques (Matthieu, Marc et Luc) Ă  l’Ă©vangile de Jean, puis Ă  l’Ă©vangile de Paul; interprĂ©tations nouvelles et diffĂ©rentes chez les Pères grecs et les Pères latins. Je pourrais poursuivre cette fascinante histoire des diverses formes et contenus d’Ă©vangĂ©lisation jusqu’Ă  aujourd’hui.

L’initiative admirable de La P’tite Pasto rejoint non seulement cette dĂ©marche majeure de toute l’histoire de l’Ă©vangĂ©lisation, mais aussi la culture moderne davantage expressive et inscriptive que ne l’Ă©tait le petit catĂ©chisme d’hier tout dĂ©fini d’avance et appris par cĹ“ur dans une culture qui le reproduisait d’une gĂ©nĂ©ration Ă  l’autre avec le mĂŞme schème codĂ©. Il serait dommage qu’on ne rĂ©alise pas que la dĂ©marche de La P’tite Pasto s’enracine Ă  la fois dans la plus belle tradition de l’Église et dans la culture moderne et urbaine d’aujourd’hui.

Autre rappel historique. Durant 250 ans, au dĂ©but de l’Église, ce sont les laĂŻcs chrĂ©tiens qui ont Ă©tĂ© les principaux transmetteurs de la foi. Nous nous retrouvons aujourd’hui dans une situation historique oĂą les laĂŻcs sont appelĂ©s Ă  devenir les principaux transmetteurs de la foi. Nous y prĂ©parons-nous vraiment?

Que des parents chrĂ©tiens prennent les devants, c’est lĂ  une des plus belles avancĂ©es de l’Esprit Saint. Christiane fait un magnifique rapprochement entre la première construction de l’esprit de famille et le travail de l’Esprit Saint qui renouvelle toutes choses Ă  mĂŞme les divers langages, avec des recommencements, des rĂ©surrections et des pentecĂ´tes imprĂ©vus, inattendus. Ne dĂ©cevons pas l’Esprit Saint qui souffle souvent hors des sentiers battus. Bien des nouveaux chemins d’Ă©vangĂ©lisation dans l’histoire de l’Église ont commencĂ© hors de ses murs, de ses clercs, de ses codes, de ses formules reçues. DĂ©jĂ  Saint Paul le rappelait Ă  ceux qui voulaient que le paĂŻen Corneille et ses semblables se fassent juifs pour devenir chrĂ©tiens. Cette conversion première et fondamentale refait surface Ă  tous les tournants importants, y compris le nĂ´tre prĂ©sentement. C’est, me semble-t-il, dans cet esprit qu’on pourrait accueillir, soutenir, dĂ©velopper et rĂ©pandre cette prometteuse expĂ©rience de La P’tite Pasto .

” Comprenne qui veut comprendre”, disait JĂ©sus de Nazareth.

Mgr. Jacques Grand’Maison

Prêtre, Théologien, Sociologue